Si le plaisir m’était compté : comment vous le conter, comment le partager ?

Bilan d’étape du projet en cours par l’équipe rédactionnelle

Le développement du projet (écriture du scénario, recherche des financements et des lieux de tournage), qui a occupé une grande partie de notre temps (septembre 2011 à décembre 2012) s’est achevé. Un grand merci à nos soutiens et mécènes : grâce à eux et à tous ceux qui se sont impliqués dans le projet, les tournages ont pu commencer et dès lors le projet n’a cessé de se développer.

  • Les premiers lieux de tournage

EHPAD Cordelier, Labergement lès Seurre
50 lits

CH Louis Pasteur de Dole
Pôle gériatrie 167 lits

Champmaillot
EHPAD Champmaillot, Dijon
277 lits

EHPA Lauprêtre 18 lits
EHPA Lauprêtre, Chalon sur Saône
18 lits

  • Les premiers personnages


 

  • l’implication de l’IFSI et de l’IFAS de Beaune: un développement intergénérationnel du projet
    Le tournage a mis en avant l’importance de la formation comme vecteur essentiel du changement de regard sur la vie et le droit au plaisir en institution. Sollicités par notre équipe, la directrice, les formateurs et les étudiants de l’institut de formation en soins infirmiers et de l’institut de formation aide-soignante de Beaune ont répondu à notre appel. Impliqués dans le projet depuis quelques mois, ils en sont devenus des acteurs majeurs apportant, pour les uns, une réflexion sur la transmission et pour les autres, la fraîcheur de leur regard novice.

 

  • Le regard de ceux qui transmettent Nathalie Renard, directrice de l’ISFI et de l’IFAS de Beaune

  • Le regard de ceux qui se forment

  • Le regard des résidents sur ces soignants en devenir : un plaisir et un apprentissage partagé ?
  • Le point de vue de Michelle Delaunay, Ministre déléguée auprès de la ministre des Affaires sociales et de la Santé, chargée des Personnes âgées et de l’Autonomie

 

  • Les prochaines étapes

– Automne 2013 :  La suite du tournage !

– Novembre 2013 – Printemps 2014 :
montage, post-production, développement web. En parallèle, les tournages se poursuivront au cours de l’année 2014 pour nourrir le web documentaire évolutif.

– Second semestre 2014 : premières diffusions.

– Courant 2014 : utilisation des déclinaisons du projet (documentaire linéaire, web documentaire et développements) comme supports de sensibilisation et de formation, enrichissements du web documentaire évolutif.

L’équipe rédactionnelle
S. Prud’homme Outata, F. Mourey, N. Renard, A. Lan, A. Lenoble

8 réflexions au sujet de « Si le plaisir m’était compté : comment vous le conter, comment le partager ? »

  1. Un très beau projet qui ne fait que commencer…avec l’idée novatrice du plaisir au centre du Prendre Soin. Des valeurs, un engagement et surtout l’envie de transmettre … Que de chemin parcouru pour faire évoluer les représentations, il a fallu et il faut car la route sera longue…de l’énergie, une bonne dose d’optimisme et une pincée de transgression. Merci à cette équipe qui baigne on le perçoit, dans le plaisir de donner, de partager, de transmettre avec le souci Ethique de l’Individu en tant que Personne. Merci également aux personnes âgées qui témoignent, aux étudiants, à la Directrice, et aux politiques qui permettent le changement.

    MERCI A VOUS TOUS, car j’ai eu moi aussi beaucoup de plaisir à vous écouter car j’ai retrouvé des personnes qui témoignent, savent ce qu’elles veulent et pourquoi elles travaillent. Travailler au changement dans le plaisir! quel Bonheur et quelle Chance … Y croire, le vivre et le donner aux autres c’est Fabuleux.

  2. Je tenais à redire que ce projet est vraiment quelque chose de superbe et une très bonne idée. Ayant participé à ce tournage, ce projet me tient à coeur, et j’espère vraiment que les gens auront une vision différente des institutions et des personnes âgées suite à la diffusion de ce reportage.
    Félicitation à toute l’équipe du tournage, et hâte de voir le résultat.

  3. Un beau projet réalisé par de belles personnes.
    Une jolie façon de montrer une réalité trop souvent ignorée.
    Parce que nous pouvons tous contribuer au changement du regard sur les personnes âgées.
    Parce que nous avons tous le droit de savoir ce qui se passe réellement derrière les murs des institutions.
    Parce que nous avons envie de partager les sourires et fou-rires de nos aînés.
    Parce que tant de choses restent à faire !
    Cerise fut la première chienne à mettre une patte au Centre Hospitalier Louis Pasteur de Dole. Hénaff le cochon d’Inde l’a suivie de très près. Katsuki le chat est entré à pattes de velour tout en ronronnant. Nuts, le cochon d’Inde a pris la reléve d’Hénaff. Une joyeuse ménagerie qui apporte bien plus que quelques poils…

  4. Superbe, émouvant, merci d’avoir initié ce projet !

    Oui, en EHPAD la Vie continue, la flamme reste la même quelque soit la longueur de la bougie.

    Les moments douloureux existent mais il y a tellement de petits et grands Bonheurs encore à vivre pour nos aînés, de moments de partage, de connivence, de surprises, de rire, de sourire, d’attention qui se vivent dans la communauté constituée par toutes les personnes qui investissent cette espace (ouvert) d’une façon ou d’une autre.

    J’ai hâte de voir le film et la suite du projet.

    Un grand merci à vous, en particulier aux jeunes professionnels qui font preuve de maturité, de valeurs humaines et professionnelles.

    1. Je suis en formation DUMEG depuis ce début de semaine j’ai rencontré Sabrina Outata cet après midi elle m’a fait vivre à travers son court métrage un moment extraordinaire; encore sous l’émotion de tout ces possibles, de cette force

  5. Un grand merci à toutes les personnes qui ont participé à ce documentaire sur le plaisir en institution et particulièrement aux acteurs : soignants, cadres, résidents, et intervenants ! Montrer au grand public ce que l’on vit en institution , dans les actes de la vie quotidienne , prendre soin de la personne vieillissante et toutes les attentions personnelles de chacun et bien chapeau !!!! Ce projet de film n’aurait pas vu le jour sans l’ambition de madame Outata que j’admire , c’est une grande dame! Elle s’est beaucoup investi pour ce projet et nous mettre en avant avec de bonnes valeurs qui dégagent la sincérité , le respect, avoir du coeur , et se sentir valorisé par notre travail ! je garde un très bon souvenir de madame Outata chez nous ,cadre sup. , au cmls à dole . Le 24 mars à la présentation , dommage que l’on est pas vu plus de film sur le A1 et B1, contente de m’être vu dans le passage de la balnéo c’est émouvant !! Bravo à tous!!

  6. Une démarche des plus originale, un concept à modéliser, à promouvoir…Chapeau bas à cette équipe qui s’est courageusement engagée sur un sentier épineux mais dont la cause nous concerne tous…Que de messages et de perspective et de dédramatisations…Puisse la France entière regarder ce documentaire et envisager le grand âge plus sereinement…Quelle leçon de vie et d’intelligence nous offrent ceux qui ont initié ce projet…Longue et belle vie à cette action des plus admirable….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *